Bio

A l’âge de 7ans, comme à peu près comme tout le monde, Pierre Caillet fait du piano. Lequel piano, se métamorphose rapidement en « synthé », roi des ados des années 80. As de la bidouille,  il transforme les sons, enregistre, modifie etc…
Pour avoir un « vrai métier », il s’inscrit en faculté de musicologie, puis largue ses amarres ardéchoises et se retrouve au CIM, à Paris, où il étudie l’arrangement. Dans la foulée, il s’inscrit à la Schola Cantorum, où il étudie l’écriture, l’harmonie, le contrepoint et obtient un prix d’orchestration.
En 2001, il monte un studio à son image : une antre remplie de machines, d’ordinateurs et d’une collection d’instruments de musique en tout genre. Il enchaîne les compositions : documentaires, publicités, films courts, séries télé.
Sa rencontre avec le réalisateur Franck Dion, le projette dans le monde de l’animation avec « l’inventaire fantôme ». Puis il compose  la musique de nombreux films pour  Papy3D et rejoint l’équipe comme producteur associé. En parallèle, il continue à composer pour des séries, documentaires, pub, etc…
Il fait appel au Quatuor Modigliani pour enregistrer la musique d’Edmond était un âne (prix de la meilleure musique au FICBEU 2013 et à l’International Sound & Film Music Festival 2016), obtient le prix SACEM de la meilleure musique au festival de Clermont Ferrand 2016 pour Dans les eaux profondes de Sarah van den Boom, le prix musique à l’image de l’UCMF 2019 pour Raymonde ou l’évasion verticale de Sarah van Den Boom et continue tranquillement son chemin, entre commandes pour le cinéma et projets plus personnels comme ses compositions pour quatuor à cordes et piano…

Prix et Distinctions :

  • Prix de la meilleure musique pour Etreintes de Justine Vuylsteker au festival Zabut Corti d’Animatione 2020
  • Prix UCMF 2019 du court métrage pour la musique de ”Raymonde ou l’évasion verticale« 
  • Grand Prix à L’International Sound & Film Music Festival 2016 pour la musique d’”Edmond était un âne« 
  • Prix spécial du jury au Piaf 2016 pour mon travail musical sur : “Rêve d’enfant”, “dans les eaux profondes” et “une tête disparait”
  • Prix SACEM de la meilleure musique au festival de Clermont Ferrand 2016 pour “Dans les eaux profondes”
  • Prix de la meilleure musique au FICBUEU 2013 pour “Edmond était un âne”
  • Prix de la meilleure bande son au festival de Lille 2008 pour “Monsieur Cok”
  • Sociétaire définitif de la SACEM depuis 2011